Hosokawa Micron Powders Conversion d’usine par l’installation de compresseurs entièrement sans huile

La pureté de l’air utilisé dans les processus de broyage constitue un facteur primordial pour la qualité des produits.

En ce qui concerne notamment le broyage à jet d’air, dans lequel de gros volumes d’air entrent en contact intensif avec des produits extrêmement fins, tout compromis en termes de qualité de l’air et de sécurité anti-incidents est à proscrire.

Nous estimons que ces conditions ne sont pas suffisamment assurées lorsque l’on utilise des compresseurs lubrifiés à l’huile. L’huile contenue dans l’air comprimé produit, laquelle doit être, tout comme la poussière et l’humidité, éliminée de l’air par un système de filtration à plusieurs étages, présente un risque en soi. Même quand on dispose de systèmes hautement efficaces de production d’air comprimé à partir de compresseurs lubrifiés à l’huile permettant a priori de produire de l’air comprimé exempt d’huile, on ne peut malgré cela exclure avec certitude d’éventuels problèmes de qualité dus à une contamination par l’huile.

Dans le cadre d’une extension de ses installations, Hosokawa Micron Powders a donc non seulement investi dans la construction d’un nouveau hall en tenant compte de tous les process, systèmes et structures, mais a également installé plusieurs broyeurs à jet d’air fonctionnant avec de l’air comprimé sans huile.

L’objectif est de produire de manière fiable un air comprimé pur et de haute qualité et de garantir un traitement sans huile des produits.

Selon les connaissances techniques les plus récentes, l’air comprimé utilisé pour la fabrication de produits pharmaceutiques doit présenter une teneur en huile maximale de 0,01 mg/m3 sous la forme de gouttelettes ou de brouillard. Supposons qu’il soit possible de parvenir à une valeur de 0,005 mg/m3 à partir d’une production d’air comprimée adaptée.

Les compresseurs de Hosokawa Micron Powders produisent jusqu’à 14 000 m3 d’air comprimé par heure. Si cet air présentait la teneur en huile indiquée plus haut, cela donnerait une quantité d’huile pouvant atteindre 70 mg/h qui pénétrerait alors dans le réseau d’air comprimé. Il en résulte une quantité d’huile d’environ 300 g par an, qui s’accumule dans la tuyauterie d’air comprimé ou entre directement en contact avec le produit. En fonction de la configuration de la tuyauterie, des quantités d’huile considérables peuvent s’accumuler dans le système d’air comprimé au fil des ans. Si elles dépassent un seuil critique, elles peuvent être libérées d’un seul coup et rendre inutilisables de grandes quantités de produit.

Autre risque lié à l’utilisation de compresseurs lubrifiés à l’huile : la libération d’importantes quantités d’huile en cas de dysfonctionnement technique ou de mauvais entretien des séparateurs d’huile. Au-delà de la contamination de produits, il faut également s’attendre ici à un arrêt prolongé des installations dû aux travaux de nettoyage nécessaires.

Ce risque de contamination de votre produit n’existe pas avec la mise en œuvre de compresseurs sans huile, puisque là où il n’y a pas d’huile, il ne peut bien sûr pas y avoir de libération d’huile.

Ceci permet à Hosokawa Micron Powders de produire un air comprimé fiable, sans huile, pur et de haute qualité et de garantir un traitement sans huile des produits, l’utilisation de compresseurs non lubrifiés offrant ici une alternative incontournable en termes de manipulation responsable des produits de nos clients.

Hosokawa oelfreie Druckluft StrahlmuehleBonus supplémentaire : rendement élevé et récupération de chaleur réduisent de 60 % les rejets de CO2.

Ces compresseurs ultramodernes possèdent un rendement très élevé et leur consommation électrique est par conséquent très faible.

Ces compresseurs refroidis à l’eau sont de plus équipés d’un système annexe de récupération de la chaleur qui assure une exploitation efficace de la chaleur perdue générée lors de la compression.

Un échangeur thermique intégré au compresseur absorbe une grande partie de la chaleur produite sous forme d’eau chaude et l’envoie ensuite dans le circuit d’eau du système de chauffage du hall de production et des bureaux. L’eau industrielle est en outre réchauffée pour servir dans les douches.

Cette mesure a permis une réduction considérable de la consommation de fioul, de plus de 60 %, et par là-même une réduction des émissions de CO2.

S’agissant de répondre dans le futur à certains souhaits de nos clients, la chaleur perdue disponible nous offre de plus la possibilité de leur proposer à des prix avantageux des processus de séchage écologiques.